plainte iPhone Apple

Apple avoue brider ses iPhones pour préserver les batteries

Apple s’est mis volontairement dans de beaux draps. Des plaintes s’enchainent contre le géant à la pomme. Les raisons ? Le ralentissement volontaire de certains iPhones « anciens » après avoir téléchargé la dernière mise à jour. Selon la marque, cet acte réfléchi permet de sauvegarder les batteries vieillissantes…

Des mises à jour iOS qui posent problème

Les propriétaires d’iPhones sont nombreux à redouter les mises à jour. Souvent, le simple fait de télécharger la dernière version d’iOS cause des problèmes au terminal alors même que tout fonctionnait pour le mieux juste avant.

Apple avoue brider ses iPhones pour préserver les batteries
4.5 (90%) 4 votes
Il aura fallu que des utilisateurs affirment ces faits et les prouvent par des tests (notamment sur l’iPhone 6s et 7) pour qu’Apple sorte du silence. Le 21 décembre 2017, Apple a officiellement validé les rumeurs persistantes. Le constructeur a reconnu ralentir volontairement certains de ses anciens iPhones suite au téléchargement des dernières mises à jour. L’objectif défendu par la marque est alors de vouloir préserver les batteries en déclin de ses smartphones.

Une batterie lithium-ion n’étant pas immortelle, au fil des années elle tend à perdre en autonomie et en puissance. Pour contrecarrer cette faiblesse, Apple a donc décidé de jouer directement sur la vitesse des iPhones en circulation. Sachant que nous sommes actuellement à la 8ème version, il s’agit pourtant de mobile encore récents.

Un aveu de faiblesse de la part d’Apple

Le problème ici est que la firme de Cupertino a attendu de répondre aux rumeurs pour officialiser les faits. Les utilisateurs sont donc nombreux à se sentir lésés et des actions en justice n’ont pas tardé à suivre ces déclarations. Huit plaintes ont été déposées aux Etats-Unis et une en France pour le moment.

plainte iPhone Apple

Halte à l’obsolescence programmée !

Dans l’hexagone, c’est l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) et sa présidente Laetitia Vasseur qui portent ce mécontentement devant les tribunaux. Il faut dire que cette stratégie d’Apple touche de près le fléau de l’obsolescence programmée. En réduisant les performances de ses vieux iPhones, les utilisateurs se sentiraient poussés à changer de smartphone pour le dernier modèle sorti et ainsi retrouver des performances « normales ».

Outre cette plainte visant Apple, cela doit aussi être un signal fort pour tous les constructeurs d’objets connectés. L’objectif étant de ne pas programmer volontairement la fin de vie des produits sur le marché sous peine de sanctions.

Un nouveau cas après celui des cartouches d’encre

Cette action de HOP fait suite à une précédente visant les fabricants de cartouches d’encre pour imprimante et notamment Epson. Pour la première fois en France, une plainte a été déposée en septembre 2017 pour dénoncer un cas d’obsolescence programmée. Plainte s’appuyant sur la loi du 17 août 2015 dénonçant cet acte. Certaines marques auraient en effet volontairement programmé des imprimantes pour indiquer aux utilisateurs qu’une cartouche est devenue vide alors qu’il reste encore de l’encre.

Si Apple est jugé coupable, des milliers d’utilisateurs pourraient être indemnisés. Dans tous les cas, si vous venez d’acheter ce type d’appareil, rassurez-vous par le fait qu’une simple mise à jour est à l’origine de cette bride…

via Reuters