Chargeur Batterie Smartphones pliables

Le monde entier semble suspendu aux annonces des ténors de la construction de smartphones. Qui de Huawei ou Samsung sortira le premier smartphone pliable ? Alors qu’on annonce leur arrivée sur le marché pour le premier trimestre 2019, les technologies mises en œuvre dans ces appareils restent secrètes. Les géants de L’IT sauront-ils concilier l’innovation et le perfectionnement de la technologie des batteries ?

Concilier autonomie et flexibilité : la batterie souple

En attendant la conférence de presse de Samsung le 20 février 2019 à San Francisco, les guetteurs des technologies de pointe se perdent en conjectures à propos des caractéristiques techniques du smartphone pliable. Un tel appareil embarquera t-il une batterie pliable ? Il semble logique que l’accumulateur s’adapte à la forme changeante de l’appareil. Mais l’option de deux batteries réparties de part et d’autre de la charnière du téléphone reste envisageable.

Des informations techniques concernant l’écran du futur Galaxy Fold commencent à percer. Mais concernant la technologie et la forme utilisée pour la batterie du smartphone pliable, le mystère reste entier.

Les chercheurs ont développé des batteries souples

Des batteries flexibles sont testées en laboratoire par des entreprises et des universitaires depuis plusieurs années. En 2015, le constructeur sud-coréen Samsung dévoilait deux prototypes innovants de batterie. L’un fait moins de 0.3 mm d’épaisseur et les applications possibles s’orientent vers les vêtements connectés. Le second, plus épais, est souple. Il peut être tordu plus de 50 000 fois. S’il était commercialisé, il trouverait parfaitement sa place dans le bracelet d’une montre connectée. Malgré l’intérêt de cette technologie, Samsung n’a jamais officiellement commercialisé ces prototypes.

Panasonic a présenté sa gamme de batteries innovantes fin 2016. Ses batteries lithium-ion souples sont déclinées en trois formats, pour trois capacités différentes (de 17,5 mAh à 60 mAh). Cette faible puissance destine ces prototypes au secteur des « wearables » ou objets et vêtements connectés. La batterie de Panasonic a la capacité de conserver quasiment toutes ses capacités après 1 000 torsions à un angle de 25 degrés ou après 1 000 courbures selon un rayon de 25 mm.

Ces technologies ne semblent pas en l’état pouvoir équiper des appareils à plus forte consommation électrique, tels que les téléphones portables.

Une batterie souple inspirée d’une colonne vertébrale

Une équipe de chercheurs de la Columbia School of Engineering and Applied Science de New York, dirigés par le professeur Yuan Yang s’est inspirée de la biologie pour rendre une batterie au lithium-ion flexible. En créant une structure semblable à une colonne vertébrale, composées de lamelles articulées, cette équipe de chercheurs a créée un prototype à la fois flexible et performant.

Cette batterie flexible ouvre des perspectives intéressantes pour le développement des objets connectés. Sa composition précise n’est cependant pas détaillée.

Des batteries au graphène : le secret de l’autonomie ?

En novembre 2017, Samsung a déposé un brevet portant sur une batterie au graphène, un dérivé du carbone. Plus sûr et plus performant que la batterie Li-ion, le graphène ne la remplace pas mais s’y incorpore.

Le graphène, parce qu’il est capable de stocker deux fois plus d’énergie que les batteries actuelles et de se recharger cinq fois plus vite, est considéré comme un des composant essentiels des batteries du futur.

Les smartphones pliables : gros consommateurs d’énergie

Jusqu’à maintenant, la technologie des smartphones pliables est tenue plus ou moins secrète. Les informations disponibles sont composées de fuites, de rumeurs, d’effets d’annonces et d’anticipation.

D’après le cabinet de recherches CGS-CIMB Research of Korea, Samsung aurait prévu d’intégrer une batterie de 5 000 à 6 000 mAh dans son prochain téléphone pliable. Un site des Pays-Bas, Galaxy Club relaie l’information selon laquelle deux batteries de 3100 mAh (6200 mAh au total) équiperaient le smartphone. Du jamais vu !

Cette capacité exceptionnelle permettrait-t-elle d’offrir une autonomie plus longue que celle proposée sur les smartphones actuels ?

Rien n’est moins sûr! L’écran du Galaxy F est le composant sur lequel nous disposons le plus d’informations officielles. Le Galaxy F (F, pour « Foldable », pliable en Français) devrait proposer deux écrans. Le premier serait pliable et mesurerait 7.3 pouces, pour une résolution de 1536 x 2152 pixels. Le second serait en revanche une dalle de 4.6 pouces, pour une résolution de 840 x 1960 pixels. Il est imaginable que ce périphérique premium dispose de processeurs puissants. Évidemment, ces équipements ne pourront être qu’énergivores. Il est donc logique que Samsung propose une batterie plus puissante pour maintenir une autonomie convenable.

Le nouveau marché des téléphones pliables

2019 sera l’année des écrans pliables Samsung tente de distancer Huawei, qui compte également dévoiler un smartphone pliable dans les semaines à venir. Les autres constructeurs vont probablement lancer des smartphones pliables dans les années qui viennent.

Le Samsung Galaxy Fold

Attendu et teasé depuis longtemps, surnommé Galaxy X, le téléphone du constructeur sud-coréen est attendu pour le premier trimestre 2019.

 

Les spécificités techniques de cet appareil sont gardées secrètes ou dévoilées au compte-goutte. Samsung dévoilera probablement le téléphone en même temps que le Galaxy S10, le 20 février 2019. Son prix est estimé entre 1500 et 2500€.

Le Huawei Mate 20X

Le constructeur chinois travaille effectivement sur un appareil pliable. Comme il l’a annoncé fin 2018, il se positionne sur les smartphones pliables compatibles 5G alors que cette technologie se dotera probablement pas le Samsung Galaxy F. La commercialisation du smartphone pliable Huawei est prévue avant la fin du premier semestre 2019.

Ken Hu, président de Huawei, précise que le Mate 20X, doté d’un écran 7.2 pouces, sortira avant le téléphone pliable. Les experts de l’anticipation technologique estiment que c’est cet écran 7 pouces, doublé, qui sera la base du futur smartphone pliable.

Le Royole Flexpai

Davantage un bon coup de communication qu’une réelle avancée technologique, Royole a fait le premier pas dans la valse des téléphones pliants. Son FlexPai est sorti les téléphones pliables des grands constructeurs de smartphones.

L’écran AMOLED de 7,8 pouces de diagonale en définition 1 920 x 1 440 pixels est en plastique. Il peut être plié 200 000 fois avant d’être usé, soit 100 fois par jour pendant 5 ans.

Replié, le FlexPai propose deux écrans et détecte automatiquement l’écran que vous utilisez en éteignant l’autre. Les icônes se déplacent naturellement d’un écran à l’autre quand vous passez du format tablette au format téléphone. Il est possible de glisser le FlexPai dans sa poche, bien que la charnière soit épaisse.

Commercialisé en Chine depuis peu, il coûte entre 1 250 euros et 1 820 euros selon le modèle. Ce modèle n’a pas convaincu ceux qui l’ont eu entre les mains, néanmoins, il a le mérite de préfigurer le futur.

Le smartphone pliable et ses avancées technologique en terme de batterie et d’écran ouvrent les portes du futur. Google a déjà annoncé qu’Android supportera nativement les écrans pliables. Nous pourrions bientôt voir arriver des smartphones trois volets permettant des écrans 12 pouces une fois dépliés. Pour cette question, comme pour les autres, rien de ce qui est prédit par les observateurs n’est confirmé par les grandes firmes. Et c’est l’avenir qui lèvera le voile sur ces mystères technologiques.

Chargeur Batterie Smartphones pliables
4.5 (90.37%) 27 votes